Les débuts dans la vie active

Publié le par Fanny

Cela fait plus d'un an que je suis revenue du Canada, et si mon blog est resté en suspens pendant si longtemps c'est qu'il s'en est passé des choses depuis !

En effet, après avoir terminé mon cursus à l'école vétérinaire de Nantes, j'ai soutenu ma thèse en octobre 2016, je suis donc officiellement Docteur Vétérinaire. J'ai ensuite choisi de commencer à travailler en Bourgogne, dans une clinique mixte de 5 vétérinaires. Depuis novembre dernier je soigne donc des vaches à viande (de race Charolaise, pour l'essentiel), des chiens (de chasse ou de compagnie), des chats, et parfois des chevaux, des moutons, des chèvres et des lapins.

Une vache Charolaise et son veau qui vient tout juste de naître

Une vache Charolaise et son veau qui vient tout juste de naître

Alors quel est le bilan de ces 6 derniers mois ? C'est passionnant mais éprouvant (physiquement et moralement). Heureusement mes collègues vétérinaires sont super sympa et il y a une très bonne ambiance dans la clinique. De plus, l'intérêt de la mixte c'est qu'on s'ennuie jamais : on soigne des espèces différentes, on diagnostique des maladies variées et on rencontre des gens de tous les horizons. Enfin, la région est très agréable, il faut juste s'habituer au brouillard dense certaines nuits d'hiver et aux expressions locales !

Paysage hivernal

Paysage hivernal

Il est vrai, le métier n'est pas toujours facile, surtout lorsqu'on débute. Il y a les jours de garde où on se lève en plein milieu de la nuit pour faire un vêlage (=une mise-bas de vache). Il y a les chiens de chasse éventrés par les sangliers que l'on n'arrive pas à sauver malgré tous nos efforts. Il y a quelques éleveurs dubitatifs lorsqu'ils voient arriver dans leur exploitation une jeune femme véto originaire de la région parisienne ! Il y a les coups de sabots, les ruades, les griffures et les morsures qui laissent parfois quelques marques sur le corps....

Et oui il ne fait pas toujours chaud ici !

Et oui il ne fait pas toujours chaud ici !

Mais il y a aussi tous ces moments incroyablement émouvant où l'on sort des petits veaux par césarienne, où le propriétaire nous remercie pour avoir sauvé son chat d'une occlusion intestinale sévère, où l'on parvient à soigner le chiot qui hurle de douleur parce ses articulations sont toutes gonflées...

 

Alors oui j'en suis convaincue : vétérinaire c'est un métier extraordinaire !

Le chat Sphinx opéré pour son occlusion digestive

Le chat Sphinx opéré pour son occlusion digestive

Publié dans France, Bourgogne

Commenter cet article